Des couches People & Baby dans nos structures, ça sent mauvais pour notre futur !

Des couches People & Baby dans nos structures,
Ça sent mauvais pour notre futur !

Il y a 11 ans, la ville de Paris confiait la gestion de lieux d’accueil à l’entreprise People & Baby. À peine la reprise en gestion effectuée, des travailleuses de la petite enfance contraintes de devoir travailler pour cette entreprise à la halte-garderie Giono (Paris 13e) ont dénoncé les nouveaux contrats qui mettaient à mal leurs conditions de travail. Elles se sont syndiquées non seulement pour défendre leurs droits mais aussi leurs projets pédagogiques.

L’entreprise People & Baby, ne supportant pas un tel acte de résistance, a licencié les syndicalistes après une journée de grève [1], encouragée par la Ville de Paris ! C’est ça la privatisation de la petite enfance : des conditions de travail lamentables, des congés réduits à peau de chagrin, une absence de considération de la pénibilité de notre travail, un sentiment d’impunité patronal et le piétinement du code du travail,… Bref un réel mépris de nos métiers au détriment des projets pédagogiques que nous pourrions défendre sur nos lieux d’accueil !

L’indifférence envers nos métiers, particulièrement palpable en cette période de crise épidémique où la question de la petite enfance est totalement invisibilisée dans les médias et les débats politiques, c’est de cela également qu’il s’agit quand la ville de Paris diminue drastiquement nos congés annuels de 33 à 25 jours ! Il faudrait s’aligner sur la stratégie marchande du privé pour que l’on devienne encore plus rentable !

Et c’est dans cette même logique de marchandisation de la petite enfance que la ville de Paris, une fois encore, s’est accoquinée avec l’entreprise People & Baby (via sa succursale « Everykid ») pour lui acheter des millions de couches [2] ! Collègues de la ville de Paris, quand nous changeons les couches des enfants, nous engraissons l’entreprise People & Baby, celle-là même qui s’acharne contre nos collègues de la petite enfance qui se sont battues pour de meilleures conditions de travail !

La ville de Paris doit cesser toute activité avec ces entreprises privées qui ne respectent pas le code du travail !

Public, privé, solidarité !


[1L’entreprise People & Baby a été condamnée aux prud’hommes en 2017 pour discrimination syndicale et licenciements abusifs envers les syndicalistes de la CNT. Aux termes d’un procès bâclé où seuls les arguments patronaux ont été entendus, elle a gagné son appel en 2021 et réclamé le remboursement des indemnités touchées par les travailleuses licenciées. Une procédure est maintenant en cours en cassation pour que le jugement des prud’hommes soit à nouveau validé. Voir la tribune « Acharnement antisyndical à People & Baby, ça suffit »
https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/061121/acharnement-antisyndical-people-baby-ca-suffit

[2Accord passé pour une durée de 12 mois reconductible 3 fois. « A titre indicatif, le volume de commandes pour une durée de 12 mois est estimé entre 6,8 et 7 millions de changes » https://www.francemarches.com/appel-offre/13joue5326872021-2021-france-paris-couches

Auteur : CNT santé-social RP
Publié le : 2 février 2022
Partager :

✚ Tract everykid - février 2022
Télécharger le document (PDF - 438.7 ko)
Voir le document

Nous suivre sur les réseaux sociaux :
Recevoir des infos de la CNT